Voitures de société sont mitraillées
2014-12-09 09:00:50

Les voitures de société doivent être suppriméesLe Bond Beter Leefmilieu, une organisation écologique flamande, plaide pour la suppression des avantages fiscaux des voitures de société. Une diminution du nombre de voitures de société résulterait en moins d’embouteillages et en un environnement plus sain. En plus, les voitures de société coûtent un pont.

La question des voitures de société ne fait pas partie de l’accord gouvernemental du nouveau gouvernement. Selon le ministre des Finances Van Overtveldt, la discussion concernant les avantages fiscaux des voitures de société peut être menée dans le cadre du tax shift.

Plus d’embouteillages

Depuis des années, le gouvernement encourage les entreprises à donner des voitures de société à leurs employés. A cause des avantages fiscaux des voitures de société et les coûts salariaux élevés, l’employeur et l’employé choisissent plutôt une voiture de société au lieu d’une augmentation de salaire. Sur le plan fiscal, les voitures de société sont plus avantageuses, mais sur le plan écologique, les voitures ne sont pas si avantageuses que ça. En plus, il paraît que les employés qui ont une voiture de société utilisent plus souvent la voiture. La voiture est également utilisée pour des fins privés. Cela semble logique, car les employés peuvent souvent faire le plein gratuitement en utilisant une carte d’essence.

La voiture de société domine

La discussion concernant les voitures de société ne fait pas partie de l’accord gouvernemental. Le transport en commun, par contre, est discuté régulièrement. Le gouvernement veut économiser des millions d’euros sur le transport en commun, mais, en même temps, il veut promouvoir l’usage du transport en commun afin de résoudre les problèmes de trafic en Belgique. Le gouvernement perd également des milliards d’euros aux avantages fiscaux des voitures de société, ce qui semble ridicule. Le gouvernement veut donc bien faire des efforts pour le transport en commun, mais finalement, la voiture obtient toujours plus d’avantages.

10.000 signatures

Pétition contre les voitures de sociétéA la fin du mois de novembre, le politicologue Dave Sinardet a écrit un texte d’opinion concernant les problèmes des voitures de société. Sinardet cite à cet égard les contradictions et les points faibles dans le système des voitures de société. Supprimer les avantages des voitures de société et investir l’argent pour arriver à une diminution des taxes sur le travail pourraient être une solution. De cette façon, une augmentation de salaire serait aussi avantageuse qu’une voiture de société. Dans ce cas, une diminution des embouteillages et une augmentation du respect de l’environnement seraient des avantages supplémentaires.
Le texte de Sinardet a inspiré quelques organisations à écrire une pétition afin de convaincre le gouvernement à supprimer les voitures de société. La pétition du Bond Beter Leefmilieu, Kom op tegen Kanker (une organisation flamande qui lutte contre le cancer) et le Netwerk Duurzame Mobiliteit (un réseau pour la mobilité durable) a rapidement été signée par 10.000 personnes. A présent, la pétition a pu rassembler presque 25.000 signatures.

Le tax shift

Le système des voitures de société n’a pas été intégré dans l’accord gouvernemental, mais le gouvernement veut bien en discuter. Le gouvernement veut en effet réaliser un tax shift. Grâce à ce tax shift, les taxes sur le travail diminueront. Ainsi, les employés recevront automatiquement un salaire nette plus élevé à partir de janvier 2015. D’ailleurs, le tax shift rendrait une augmentation de salaire plus avantageuse qu’une voiture de société.
Il n’est pas clair si les discussions seront effectivement menées. La suppression des avantages des voitures de société n’est pas une priorité pour les libéraux flamands. Ils veulent d’abord diminuer les taxes. Après, il est possible de discuter de la suppression des voitures de société afin de diminuer encore plus les taxes.

456.000 voitures de société

En avril 2014, Knack a mené un sondage auprès 7.000 employés. La moitié des participants a indiqué avoir une voiture de société. Le nombre total de voitures de société en Belgique n’est pas connu, mais l’on estime qu’il y en a 456.000 sur les routes belges. Ce sont surtout les employés qui obtiennent une voiture de société, parmi les ouvriers, une voiture de société est plus rare. Les employés qui ont reçu une voiture de leur employeur roulent plus en voiture que les employés qui doivent s’occuper eux-mêmes de leur voiture. Ainsi, les employés qui ont une voiture de société feront 20.000 à 40.000 kilomètres par an, tandis que les autres employés font moins de 20.000 kilomètres par an.
Les voitures de société perdront peut-être leurs avantages. Vous savez que vous pouvez facilement vendre votre voiture de société en ligne ?