Transport en commun vainc la voiture à Bruxelles
2014-10-22 09:00:10

Transport en commun de plus en plus important à BruxellesLe transport en commun devient de plus en plus important à Bruxelles. L’usage de la voiture pour aller à Bruxelles ou pour se déplacer à Bruxelles a sensiblement diminué, tandis que le transport en commun est plus utilisé.

En général, la voiture est toujours le moyen de transport le plus important pour la migration pendulaire en Flandre et en Wallonie. En Flandre, 75% des employés prend la voiture pour aller au travail. En Wallonie, ce pourcentage est encore plus élevé : 85% des employés utilise la voiture. Surtout en Wallonie le pourcentage de voitures a augmenté. En 2014, on peut remarquer une augmentation de 5% par rapport à 2013. À Bruxelles, par contre, le transport en commun est la méthode de transport la plus importante.

La voiture perd à Bruxelles

Le nombre de voiture allant à Bruxelles et roulant dans la ville a diminué, tandis que le transport en commun à fortement augmenté. Le Bureau fédéral du Plan a mené une étude pour étudier les choix de mobilité des Belges pour aller à l’école ou au travail. Cette étude démontre que l’usage de la voiture pour aller au travail à Bruxelles a diminué de 9%. En 2001, 57% des employés prenaient la voiture pour aller au travail. Aujourd’hui, ce pourcentage a diminué jusqu’à 48%. Le transport en commun, par contre, connaît une augmentation de 35% en 2001 à 44% aujourd’hui, une augmentation de 9%.

La popularité du transport en commun augmente

Malgré les plaintes que le transport en commun reçoit tous les jours, surtout à cause des horaires insuffisantes ou à cause des grèves fréquentes et le manque de ponctualité, la popularité du transport en commun a augmenté dans les grandes villes. Cela s’explique par les avantages que le transport en commun possède par rapport à la voiture. Surtout le fait que les problèmes d’embouteillage en Flandre ont augmenté de 20% et l’augmentation des prix d’essence, les tentatives du gouvernement d’exclure les voitures des centres ville et le fait que les jeunes Belges n’ont pas besoin d’une voiture conduisent à une augmentation de la popularité du transport en commun.
Le transport en commun est aussi le moyen de transport le plus choisi à Bruxelles pour faire des distances courtes. Ainsi, il y a une différence entre Bruxelles d’un côté et la Wallonie et la Flandre de l’autre côté. En Flandre, les employés choisissent plutôt le vélo pour faire des distances courtes, tandis qu’en Wallonie la voiture continue à être le moyen de transport le plus important. En Wallonie, le partage des voitures est tout de même populaire.

Les étudiants suivent cette tendance

Le transport en commun n’est pas seulement important pour les employés, les étudiants aussi choisissent de plus en plus le transport en commun. En 2001, beaucoup d’étudiants prenaient encore la voiture pour aller au campus. Aujourd’hui, ce nombre a surtout diminué à Bruxelles. Seulement 10% des étudiants préfèrent la voiture ou le partage des voitures. En Flandre, ce pourcentage se trouve à 19% des étudiants. En Wallonie, le nombre d’étudiants qui choisissent la voiture a également diminué, mais la voiture est quand même utilisé dans 31% des cas. On remarque les mêmes tendances auprès les étudiants qu’auprès les employés pour faire des distances courtes. À Bruxelles, les étudiants prennent plutôt le transport en commun, tandis qu’en Flandre le vélo est populaire et qu’en Wallonie le partage des voitures est important.

Bruxelles repousse la voiture

Plus de popularité pour le transport en communLa diminution de l’usage de la voiture à Bruxelles et l’augmentation des autres moyens de transport, surtout du transport en commun, est déjà en cours depuis quelques temps. Entre 2003 et 2013, le nombre de voitures à Bruxelles a diminué de 7%. La raison pour cette diminution se trouve dans l’amélioration du réseau du transport en commun. Bruxelles possède de connections de bus assez vites et les réseaux du tram et du métro sont bien développés. En plus, la ville a beaucoup de zones dans lesquelles la vitesse maximale n’est que 30 km/h, ce qui donne moins envie aux chauffeurs de voyager en voiture à Bruxelles. La diminution du nombre de voitures n’a tout de même pas conduit à la résolution du problème d’embouteillage.
Vous préférez aussi le transport en commun ? Vendez votre voiture à notre vente aux enchères en ligne.