Takata et ses problèmes d’airbag
2015-05-19 09:00:11

Airbags de Takata rappelésLes airbags du constructeur japonais Takata continuent à causer des problèmes. Les constructeurs automobiles Honda, Toyota et Nissan ont à nouveau rappelé des millions de voitures par précaution. Depuis 2013, 33 millions de voitures de ces constructeurs japonais auraient été rappelées à cause des défauts dans le système d’airbag.

Ce n’est pas la première fois que Takata éprouve des problèmes. Les années passées, Nissan, Toyota et Honda ont régulièrement rappelé des millions de voitures. Le problème se trouve dans les airbags, qui sont fournis par le constructeur japonais Takata. À cause d’un défaut, les airbags peuvent se déchirer quand ils s’ouvrent. La sécurité du chauffeur et de ses passagers est ainsi mise en danger. Comme si ce n’était pas assez grave, des petits morceaux de métal sont lancés et peuvent blesser gravement les passagers. De cette façon, les airbags défectueux auraient blessé des centaines de personnes. Ils ont également causé la mort de huit personnes.

Honda, la plus grande victime

Les airbags défectueux de TakataLes airbags de Takata sont utilisés par Toyota, Nissan et Honda. Les premières communications d’airbags défectueux et déchirés ont apparu en avril 2013. Takata éprouve tout de même déjà des problèmes depuis quelques années. Depuis 2008, les constructeurs automobiles qui collaborent avec Takata organisent régulièrement des actions de rappel. À partir des communications de 2013, des accidents dans le monde entier sont attribués aux airbags défectueux du constructeur japonais. Les années et les mois passés, Toyota, Nissan et Honda ont organisé plusieurs actions de rappel. Surtout Honda est fortement atteint par ces défauts. Depuis 2008, Honda a rappelé presque 15 millions de voitures. Ce mois-ci, Honda rappelle à nouveau 5 millions de voitures.
Les dommages financiers causés par les actions de rappel sont énormes. Lors des trois premiers mois de cette année, la marge opérationnelle de Honda a diminué de 32,2% par rapport à l’année passée, tandis que la marge bénéficiaire nette a diminué de 42,6%. Cette diminution est le résultat des frais des actions de rappel. En plus, la vente de Honda au Japon commence à stagner.

33.000 voitures en Belgique

Nissan et Toyota rappellent également des voitures. Au total, les deux constructeurs rappelleraient 6 ,5 millions de voitures. Le nombre de voitures rappelées s’élève à 4 millions pour Nissan et à plus de 8 millions pour Toyota. Les chiffres exactes des voitures rappelées depuis 2008 varient entre 30 et 36 millions. Le nombre de voitures atteintes en Belgique n’est pas encore clair. Nissan pense devoir rappeler 6.775 voitures en Belgique et au Luxembourg, Toyota parle de 26.686 voitures. Les voitures Toyota atteintes seraient construites entre 2003 et 2007. Nissan rappelle quelques modèles construits entre 2004 et 2007. Les modèles rappelés par Honda sont construits entre 2004 et 2008.

Amende pour Takata

À présent, Takata étudie la cause des problèmes d’airbags et réparent les airbags des voitures rappelées. Cette réparation ne se déroule pas de façon fluide. À cause de toutes ces actions de rappel, Takata n’arrive pas à gérer les demandes, ce qui fait que les réparations sont très lentes. Selon Honda, 19% des voitures rappelées ont été réparées le mois passée. Une partie de ces voitures a été rappelée en 2013.
Les problèmes des airbags ne posent pas seulement des froids financiers pour les constructeurs automobiles. Takata souffre aussi de ces problèmes. La demande d’airbags réparés est très élevée et Takata a obtenu une amende de 14.000 dollars par jour de l’organisation américaine NHTSA. Selon NHTSA, Takata ne collabore pas assez à la recherche. Depuis février, Takata a dû payer une amende d’un million de dollar.