Plus de mal de voiture dans une voiture autonome
2015-04-16 09:00:32

Le mal de voiture dans la voiture autonomeMoins d’embouteillages, moins d’accidents, travailler dans la voiture, regarder un film ou lire un livre derrière le volant, … Les avantages de la voiture autonome semblent illimités. Beaucoup d’automobilistes se réjouissent de l’arrivée de la voiture autonome. Mais il ne faut pas encore être trop enthousiaste. Beaucoup d’avantages, mais la voiture autonome a aussi un grand désavantage : le mal de voiture sera beaucoup plus fréquent.

L’arrivée de la voiture autonome se rapproche chaque jour. Beaucoup de constructeurs automobiles font déjà des essais en voiture autonome pour introduire la voiture dans la vie ordinaire. Evidemment, il faut encore étudier le côté pratique de cette introduction et la partie légale de cette histoire n’est pas encore réglée non plus. A tout cela s’ajoute encore un nouveau problème. Une étude américaine démontre en fait que jusqu’à 12% des personnes qui rouleront en voiture autonome souffriront le mal de voiture.

Trois facteurs

La chance du mal de voiture augmenteLe mal de voiture signifie en fait que le cerveau est en confusion, ce qui conduit à des nausées et au vertige. Ces symptômes sont le résultat des signaux contradictoires que nos sens et notre corps envoient au cerveau. Le mal de voiture se manifeste, par exemple, quand vous lisez un livre ou un journal dans la voiture. Les yeux regardent un objet statique (un livre), mais notre système vestibulaire remarque des mouvements. L’inverse est également possible : nos yeux enregistrent des mouvements, mais notre corps ne bouge pas. Ces contradictions embrouillent notre cerveau.
Le chauffeur d’un véhicule ne souffre que très rarement du mal de voiture. Cela s’explique par le fait que le chauffeur sait ce qu’il va faire et ce que sera le résultat de ses actions et le chauffeur sait également en quelle direction la voiture roulera. Ainsi, il s’oriente automatiquement vers cette direction. Surtout des passagers peuvent souffrir le mal de voiture. Et voilà le problème de la voiture autonome. Le mal de voiture est causé par trois facteurs qui ont déjà été mentionnés ci-dessus :
  • un conflit entre les yeux et le système vestibulaire
  • pas pouvoir anticiper sur les mouvements de la voiture
  • pas pouvoir contrôler la voiture et les mouvement de la voiture
Une voiture autonome renforce ces facteurs, ce qui fait que la chance d’avoir le mal de voiture augmente.

Astuces contre le mal de voiture

La gravité du mal de voiture dépend des activités que les passagers font quand la voiture est en mouvement. Lire et regarder des films augmenteraient la chance d’avoir le mal de voiture. Afin d’éviter le mal de voiture, il vaut mieux regarder la route, dormir ou téléphoner. Des constructeurs automobiles peuvent également aider à lutter contre le mal de voiture. Ils peuvent aider en prévoyant de grandes fenêtres qui élargissent le champ de vision des passagers. Quelques créateurs de voitures autonomes ont créés des concepts dans lesquels les sièges peuvent être tournés. Ainsi, les passagers se trouvent face-à-face. Cela est déconseillé pour éviter le mal de voiture. Des passagers devraient regarder devant eux et ils devraient bouger leur tête aussi peu que possible. Par contre, les sièges peuvent être rabattable. Si les constructeurs automobiles suivent les conseils des scientifiques, le mal de voiture peut plus facilement être retenu.
Jevoudraisvendremavoiture.be vous donne encore quelques conseils pratiques pour éviter le mal de voiture.