Concessionnaires automobiles belges en difficulté
2015-02-26 09:00:54

Concessionnaires automobiles éprouvent des difficultésLes concessionnaires automobiles dans notre pays vivent une période difficile. Une étude de Federauto démontre que les concessionnaires automobiles belges ont une marge bénéficiaire nette trop basse. Il n’est pas probable que la situation des concessionnaires automobiles s’améliore les années prochaines, ce qui conduira probablement à des réorganisations au sein des groupes de marques présents en Belgique.

Federauto, la Confédération belge du Commerce et de la Réparation automobile et des secteurs connexes, a fait analyser les finances de 2.237 entreprises automobiles. Cette analyse démontre que le secteur automobile éprouve une période très difficile. La marge bénéficiaire nette moyenne des concessionnaires automobiles en Belgique est très basse. De ce fait, beaucoup de concessionnaires ont des difficultés à se tenir bon.

Vente stable, bénéfice en diminution

Les 5 dernières années, la marge bénéficiaire nette des concessionnaires automobiles belges a fortement diminué. En 2009, la marge bénéficiaire nette des concessionnaires automobiles s’élevait à 1,41%. En 2013, cette marge bénéficiaire nette avait diminué jusqu’à une moyenne de 0,9%. Surtout les grandes marques, comme Citroën et Toyota, éprouvent des difficultés. Les concessionnaires de ces marques n’ont une marge bénéficiaire nette moyenne de 0,5%.
La marge bénéficiaire nette régressive n’est pas complètement due à la vente de voitures belge. La vente de voitures belge a connu des fluctuations, mais en général, elle est restée stable. Ainsi, les chiffres d’affaires de la plupart des concessionnaires automobiles sont assez stable ou ont même augmenté un peu.

Des petites voitures

Concessionnaires automobiles se trouvent en difficultéIl y aurait plusieurs raisons pour la diminution de la marge bénéficiaire et la période difficile des concessionnaires automobiles belges. Beaucoup d’automobilistes choisissent à présent de plus en plus de petites voitures. Les concessionnaires ont moins de bénéfices sur ces voitures que sur des voitures plus grandes. En plus, les automobilistes ont moins de frais à leur voiture. Les concessionnaires automobiles ont le plus de bénéfice de l’entretien des voitures, mais des voitures modernes n’ont pas besoin d’autant d’entretien qu’une voiture plus âgée. Les automobilistes ont aussi de moins en moins de dommages grâce aux nombreux contrôles techniques et aux gadgets technologiques. Les automobilistes recourent donc de moins au moins à leur garagiste.

Des grands investissements

Des concessionnaires automobiles ont donc en général beaucoup de difficultés à gagner de l’argent. En plus, les producteurs exigent de grands investissements des concessionnaires. Des concessionnaires automobiles doivent investir de plus en plus dans leur salle d’exposition, ce qui va au détriment de la marge bénéficiaire nette. En plus, les concessionnaires doivent aussi investir beaucoup dans leur stock. Les producteurs obligent leurs concessionnaires à avoir un stock étendu. Pour cela, les concessionnaires automobiles doivent dépenser des milliers d’euros et il n’est même pas certain qu’ils regagnent ces investissements.

Au supermarché

Le secteur automobile doit instaurer des changements drastiques pour sauver les concessionnaires automobiles de cette période difficile. Carl Veys, le président de Federauto, prédit que beaucoup de concessionnaires automobiles arrêteront leurs activités les années qui suivent. Le nombre de concessionnaires automobiles en Belgique a beaucoup diminué cette dernière décennie : de 4.200 à 2.200. Si cette diminution du nombre de concessionnaires automobiles en Belgique continue, les automobilistes devraient faire de plus grands déplacements pour trouver un concessionnaire qui vend leur marque préférée. En plus, il y aura aussi beaucoup de licenciements. 20.000 postes seraient menacés. Afin de pouvoir survivre, les concessionnaires devraient fusionner. Au lieu de travailler indépendamment, les concessionnaires devraient se réunir pour former un grand supermarché automobile où plusieurs marques peuvent être achetées. Un tel supermarché automobile existe déjà en Belgique, pensons à Cardoen. Une autre option est que les concessionnaires se spécialisent fortement ou, l’inverse, qu’ils se généralisent plutôt. En se généralisant, ils peuvent offrir plusieurs types de transport au lieu de se focaliser seulement sur des voitures.
Le destin des concessionnaires automobiles et du secteur automobile en général vous intéresse ? Suivez nos actualités !


Partager

Commentaire (0)


  • Laisser un commentaire

select your vehicle.

Nederlands Deutsch Vlaams Français
Nederlands Deutsch Vlaams Français
Nederlands